Scooter en libre service, comment ça marche ?

Après les vélos et les trottinettes, les scooters en libre-service commencent doucement à faire leur apparition en France. L’idée ? À l’aide d’une simple application mobile, il est possible de réserver et de louer un deux-roues électrique en un instant, pour la durée de son choix.

Entre prise en main simplissime, démarche écologique et tarifs très raisonnables, ce concept a de quoi séduire les usagers. Alors, comment fonctionne la location d’un scooter électrique en libre-service ? Qui peut l’utiliser et dans quelles villes est-il disponible ? Et combien ça coûte exactement ? On vous dit tout !

En quoi consiste la location de scooter en libre service ?

Très tendance, la location de scooter en libre service se répand de plus en plus dans les villes françaises. Ce système permet aux habitants de louer un scooter électrique très facilement, dans un secteur prédéfini. Il repose sur un principe de mobilité partagée appelé le free floating.

Le concept du free floating est simple : au lieu d’être rattaché à une borne ou une station, le véhicule est laissé à disposition dans l’espace urbain. Chacun peut ainsi récupérer librement le deux-roues, circuler avec puis le déposer dans la limite du périmètre pris en charge.

L’autre avantage, c’est qu’il n’y a pas besoin de se soucier de la charge. C’est en effet l’équipe de l’opérateur qui s’occupe de vérifier le niveau des batteries et de les recharger si besoin. À savoir que la batterie de ce type de scooter électrique possède une autonomie d’environ 60 kilomètres.

Où peut-on louer un scooter électrique ?

En France, il existe plusieurs compagnies qui proposent de la location de scooter électrique en libre-service. À l’heure actuelle, l’offre se limite à certaines villes. On trouve ainsi :

  • Troopy, à Paris
  • CityScoot, à Paris et à Nice
  • Yego Urban Mobility (ex Yugo), à Bordeaux
  • Indigo Weel, à Bordeaux et à Toulouse

Dans chaque ville, l’opérateur définit une zone opérationnelle, autrement dit un secteur géographique où sont stationnés les deux-roues et trois-roues disponibles à la réservation. Il est tout à fait possible de sortir de la zone de couverture, à condition d’y restituer le véhicule à la fin du trajet.

scooter electrique libre service

Fonctionnement du scooter électrique en libre-service

Comment ça marche ?

Pour utiliser le service, il faut tout d’abord télécharger une application mobile et créer un compte. À l’aide de celle-ci, vous pourrez géolocaliser les véhicules disponibles autour de vous. Une fois l’engin de votre choix réservé, il suffit d’aller le déverrouiller en scannant le QR code situé dessus. Dans le petit coffre situé sous la selle, vous trouverez casques, papiers et gilet de sécurité.

À la fin du trajet, vous pouvez garer le véhicule sur n’importe quelle place de stationnement réservée aux 2 roues. Assurez-vous bien d’être dans un périmètre couvert par l’opérateur, sinon vous ne pourrez pas terminer la location. Il ne reste plus qu’à mettre fin au trajet sur l’application pour verrouiller à nouveau le scooter, et le tour est joué ! 

Le montant de la course va alors s’afficher et sera prélevé automatiquement sur votre compte bancaire.

Conditions d’utilisation

Pour pouvoir louer un scooter, la majorité des opérateurs requiert deux conditions préalables :

  • être âgé de 18 ans et plus (20 ans avec Troopy)
  • être titulaire d’un permis de conduire A, B ou AM en cours de validité

Lors de l’inscription, il vous sera demandé de prendre en photo vos documents (permis, carte d’identité et photo) et de les envoyer via l’application. Prendre un passager avec soi est autorisé.

Combien ça coûte les scooters en libre service ?

Le coût de la location se base généralement sur un tarif fixe à la minute. Ce prix comprend tout : casque, assurance tous risques, maintenance et énergie consommée durant le trajet. Notez toutefois que les gants, dont le port est obligatoire lors de la conduite d’un deux-roues, ne sont pas fournis.

Suivant les opérateurs, les prix vont de 0.25 à 0.35 €/minute. Comptez donc de 4 € à 7 € pour un trajet d’environ 20 minutes. Il arrive qu’une surcharge soit parfois appliquée lors d’une utilisation à des horaires tardifs (de 22 h jusqu’à tard dans la nuit). Certains vous permettent également de faire une pause au milieu de la location à un prix par minute moins élevé.

Si vous roulez régulièrement, il peut être plus avantageux d’opter pour un pack prépayé de X minutes pour X montant. Par exemple, Cityscoop propose 250 minutes pour 60 €, ce qui revient à 0,24 € au lieu de 0,34 € par minute pour une location à Paris.

Conclusion

On comprend donc aisément l’engouement autour de la location de scooters en libre-service. Très pratique, ce service permet de circuler de façon libre et presque sans contraintes. Si l’offre reste encore assez restreinte, il est fort probable qu’elle se déploie dans d’autres villes françaises d’ici les prochaines années. En plus, c’est l’occasion idéale pour tester le scooter électrique si vous hésitez encore à acquérir le vôtre !

Nicolas
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: