Gagnez de l’autonomie en Scooter Électrique

C'est une des questions les plus importantes que se posent les utilisateurs désirant passer à l'électrique. Combien de kilomètres puis-je parcourir avec un scooter électrique ? La préoccupation est légitime car contrairement aux modèles de scooters thermiques, la recharge est bien plus longue qu'un simple passage à la pompe.

Nous répondons à toutes vos questions à propos de la véritable autonomie du scooter électrique et ses différents moyens d'optimisation.


SOMMAIRE
No headings found

Quel est l’autonomie d’un scooter électrique ?

Il est important de rappeler en préambule que le but de l’achat d’un scooter n’est pas forcément de battre des records d’autonomie mais de répondre avant tout aux besoins de son utilisateur. Le scooter électrique est particulièrement utile pour se déplacer rapidement en ville mais aussi de façon péri-urbaine avec un équivalent 125cc.

La crainte de « tomber en panne d’énergie » en plein parcours peut se justifier. Mais au final, très peu d’utilisateurs de scooter électrique sont sujet au manque d’autonomie sur un parcours. Cela demande en revanche parfois un certain ajustement, comme le fait de prévoir à l’avance son trajet.

scooter électrique 125cm3 horwin ek3 noir paris

En revanche, l’autonomie peut être un critère déterminant pour faire son choix entre deux ou plusieurs scooters électriques. Si les scooters électriques d’entrée de gamme proposent une autonomie comprise entre 40 km et 70 km, les modèles grande autonomie équipés de deux batteries dépassent les 100 km d’autonomie, voire même jusqu’à 200 km sur un maxi scooter.

Peut-on se fier aux annonces constructeurs ?

La comparaison des fiches techniques laisse apparaître une autonomie théorique et il est donc conseillé d’être prudent quant à leur autonomie réelle. Les constructeurs de scooter électrique ne sont pas soumis comme l’industrie automobile à un mode de calcul comme la norme WLTP.

Les fabricants peuvent donc se montrer plus ou moins optimistes quant à la performance en autonomie de leur scooter électrique. N’hésitez donc pas à confronter ces données constructeurs avec celles de médias en faisant le test.

Néanmoins il est possible de connaître l’ordre de grandeur de l’autonomie possible en faisant un rapide calcul avec des données fiables du scooter électrique. En multipliant le voltage de la batterie par son ampérage, il est possible de se faire une idée de l’autonomie. Plus ce chiffre est grand, plus la capacité de la batterie à vous donner de l’autonomie sera grande. Par exemple, une batterie de 48V et 20Ah représente environ 960 Wh d’énergie embarquée.

Encore faut-il que le moteur du scooter électrique ainsi que toutes les autres sources de consommation soient optimisées par le constructeur pour consommer le moins possible. C’est le cas par exemple du scooter électrique Sunra Hawk, qui après un changement de BMS (système intelligent gérant la batterie) a permis une bien meilleure gestion de la batterie sur le Sunra Hawk Plus. Ainsi ce dernier propose une autonomie annoncée beaucoup plus proche et plus grande que sur la précédente version.

scooter électrique sunra hawk plus 50cm3 noir femme lifestyle
le Sunra Hawk Plus est venu optimiser l’autonomie du précédent modèle

Comment est calculée l’autonomie d’un scooter électrique ?

On distingue 2 catégories de scooters électriques : L1e et L3e, qui correspondent respectivement à ce qu’on appelle équivalent 50 cm3 et équivalent 125 cm3. Si les scooters électriques 50cc peuvent s’utiliser sans le permis en possédant juste le BSR, les 125 cm3 nécessite en revanche un permis. Les données constructeurs sur l’autonomie sont généralement calculées en mode 1 ou mode éco, avec une personne pesant 60 kg et sur terrain plat.

Des conditions très favorables qui donnent alors une autonomie bien souvent assez loin des conditions réelles. De nombreux facteurs viennent donc jouer sur l’autonomie.

La puissance du moteur électrique

Plus un moteur électrique est puissant, plus celui-ci a de « chance » de consommer de l’énergie. Il faut donc prendre en compte ce critère pour se faire une idée par rapport à l’autonomie annoncée. Les modèles 50 cm3 sont bloqués à une vitesse maximale de 45 km/h avec au mieux un moteur 4000W de puissance. Par conséquent, ils sont moins énergivores et souvent plus légers que leurs homologues 125 cm3.

Les 125cc proposent des moteurs supérieurs à 4000W pouvant déployer des vitesses de pointe allant de 70 km/h, 90 km/h et au-delà des 100 km/h pour les modèles pouvant rouler sur autoroute. Ceux-ci sont donc dotés d’une ou plusieurs grosses batteries pour fournir en énergie la puissance demandée.

Le mode de conduite

Si vous roulez dans le mode le plus puissant (généralement appelé « mode 3 » ou encore « mode sport »), l’autonomie du scooter électrique risque de fondre bien plus rapidement que dans les autres modes de conduite.

Pensez donc à adopter l’éco conduite avec un scooter électrique. Il n’est pas toujours utile de disposer de la puissance maximale. Principalement en ville, où la vitesse est d’abord limitée à 50 km/h. En faisant de grosses accélérations sur quelques mètres à peine, cela à tendance à puiser davantage dans la batterie.

Il faut donc réduire au maximum les séquences d’accélération et décélération brusques. En anticipant dans sa conduite et en roulant calmement, cela évite de trop solliciter le moteur électrique. Certains scooters électriques sont équipés d’un mode de récupération d’énergie au freinage, mais dans bien des cas, l’autonomie sera bien plus grande en conduisant de façon relax, qu’en réalisant de puissants freinages pour récupérer un tout petit peu d’énergie cinétique.

scooter électrique horwin ek3 noir paris 125cm3

Le poids de l’utilisateur du scooter électrique

Ce point là est plus délicat à aborder pour les revendeurs de scooter électrique. Mais pourtant c’est un des points essentiels à aborder lors de l’achat. Plus le scooter électrique aura de poids à transporter, plus il devra demander de l’énergie au moteur.

Si le calcul des constructeurs se basent sur un poids idéal d’utilisateur autour de 60 kg, on est généralement bien loin de ce poids sur les pilotes européens. C’est généralement un des principaux facteurs de différence entre l’autonomie théorique et la réalité.

Il faut donc prendre en compte que si on pèse 120 kg, il sera impossible d’atteindre l’autonomie annoncée. Et cela ne se joue pas à 2 ou 3% d’autonomie en moins, mais souvent près de 20% d’autonomie en moins.

Le parcours emprunté avec le scooter électrique

L’autonomie des scooters électriques dépend également d’un autre facteur qu’on sous-estime souvent, celui du dénivelé de la chaussée. Plus votre trajet aura des pentes à grimper, plus cela réduira votre autonomie.

Plus les parcours empruntés sont accidentés, plus le moteur électrique du scooter électrique sera sollicité. L’idéal est donc encore une fois d’avoir un terrain plat, optimisé pour l’éco-conduite.

L’incidence de la météo sur l’autonomie du scooter électrique

Le dernier point est un des plus importants pour l’autonomie. La batterie d’un scooter électrique se compose d’éléments thermosensibles. La température extérieure a  donc une incidence directe sur son autonomie. Les batteries lithium-ion fonctionnent de façon optimale à une température extérieure comprise entre 10° et 25°.

En cas de chute de température, les électrons perdent de leur mobilité dans l’électrolyte. Par ailleurs, le temps de charge sera lui aussi plus élevé par temps froid.

On peut donc noter en hiver par temps froid, une perte d’autonomie pouvant aller jusqu’à 30% par grand froid. En revanche, la pluie n’a pas d’incidence, si ce n’est la tenue de route, sur la batterie. Vous pouvez parfaitement rouler sans crainte par temps de pluie avec un scooter électrique. Toutes les protections sont présentes pour garder la batterie au sec à l’abri de la corrosion.

Sur le cas de batterie amovible (comme sur les modèles de scooters électriques Super Soco par exemple), nous vous conseillons tout de même d’utiliser de temps en temps un nettoyant contact sur la prise et les cosses de la batterie. A force de branchement, débranchement, ceux-ci peuvent se détériorer à cause de l’humidité présente dans l’air.

Avec un nettoyant contact, on enlève toutes les saletés et on protège de l’humidité pour garder parfaitement fonctionnel son scooter électrique sur le long terme.

scooter électrique super soco cu-x rouge

Comment gagner de l’autonomie en scooter électrique ?

En plus de l’éco-conduite, il existe des moyens pas forcément connus de tous pour optimiser la batterie lithium de son deux roues électrique.  Il faut donc savoir doser les différents modes de conduite mais aussi retenir quelques astuces pour gagner de précieux kilomètres d’autonomie.

Un bon gonflage des pneus pour gagner en autonomie

Pour ne pas perdre en autonomie, il est conseillé de vérifier de temps en temps la pression des pneus de son scooter électrique. Il est important de respecter les indications fournies dans le manuel quant à la bonne pression à avoir dans les pneus.

Un sous-gonflage entraîne généralement une surconsommation car le deux roues doit fournir plus d’efforts lorsqu’il roule sur l’asphalte. Alors n’hésitez pas à gonfler à la bonne pression pour retrouver une autonomie correcte.

Si vous chargez votre scooter plus qu’à l’habitude, il peut aussi être utile de légèrement surgonfler les pneus du scooter électrique. Il pourra ainsi mieux résister au poids supporté par le moteur du scooter électrique. Vous perdrez toujours en autonomie à cause de la surcharge, mais tout de même moins que prévu.

scooter électrique 3 roues doohan itank ville

L’entretien de la chaine ou courroie

Si votre scooter électrique possède un moteur à transmission par chaîne ou courroie, cela demande un entretien supplémentaire par rapport au moteur brushless intégré dans la roue. Un moteur central offre généralement plus de couple moteur.

En utilisant un nettoyant pour chaine ou courroie, on enlève la poussière et autres saletés pouvant dégrader légèrement les performances du scooter électrique. Un moteur bien entretenu permet de réduire sa consommation au quotidien. Cela ne fait pas non plus de miracle, mais chaque astuce cumulée permet d’engranger des kilomètres supplémentaires.

Bien recharger sa batterie pour ne pas perdre en capacité

Le dernier point pour gagner en autonomie est surtout de ne pas en perdre dans le temps. Comme toutes les batteries, celles-ci se dégradent dans le temps. C’est inéluctable mais il est tout de même possible de prolonger au mieux leur bon fonctionnement.

Une recharge régulière de la batterie

Pour cela, il est essentiel de recharger au moins une fois par mois la batterie d’un scooter électrique. Ainsi, les électrons qui la composent gardent une « meilleure forme » sur le long terme.

Sur les batteries lithium, il n’y a plus d’effet de mémoire. Précédemment les batteries au plomb venaient à perdre en capacité maximale si on rechargeait son scooter électrique avant d’arriver à la fin. Pour optimiser la recharge d’un scooter électrique, nous vous conseillons de le faire lorsque l’autonomie est comprise entre 20% et 80%. C’est la plage de charge idéale. Sans pourtant recharger la batterie à 100% de sa capacité.

scooter électrique askoll ngs

Ne pas recharger jusqu’à 100% de batterie

En effet, vous avez peut être remarqué que les derniers pourcents de batterie allant de 80 jusqu’à 100% étaient bien plus longs à se remplir que les précédents. Cela vient du fait que l’intelligence de la batterie prend du temps à bien « ranger les électrons ». Cette opération à pour effet aussi d’augmenter la température de la batterie.

Éviter d’utiliser la batterie lorsqu’elle est chaude

De façon générale, la batterie n’apprécie pas trop la chaleur extrême. C’est pour ça qu’il est conseillé de ne pas utiliser son scooter électrique juste après une recharge. Il faut laisser du temps à la batterie pour se refroidir.

Pareil lorsque vous comptez recharger la batterie juste après un parcours en scooter électrique. Il est judicieux d’attendre un petit peu que celle-ci refroidisse afin d’optimiser la recharge.

batterie scooter électrique askoll ngs3 noir

Éviter les chargeurs rapides

De façon générale, nous déconseillons l’utilisation de chargeur rapide. Ceux-ci sont pratiques pour diviser son temps de charge par 3 ou 4. Mais ils entraînent aussi une surchauffe de la batterie. Utilisez un chargeur rapide uniquement lorsque vous êtes pressé ! Mais si ce n’est pas vital, préférez le chargeur standard fourni à l’achat des scooters électriques.

Toutes ces astuces d’utilisation de la batterie vous permettront de conserver au mieux l’état d’origine de votre scooter électrique. On évite ainsi de se retrouver avec de précieux pourcentages de batterie perdus dans le temps à force de mauvaises utilisations.

Nicolas
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: