Quelles économies à passer au scooter électrique ?

Pour la plupart des gens, se convertir à l'électrique est souvent motivé par l’envie de limiter son impact environnemental. Ces véhicules, de plus en plus répandus dans l’espace urbain, permettent de se déplacer de façon écologique, sans émettre la moindre émission polluante. Et, en prime, saviez-vous que les deux-roues électriques étaient aussi très économiques à l’usage ?

Entre l’entretien, le coût du carburant, de l’assurance et les subventions accordées, de belles économies attendent ceux qui décident de passer au scooter électrique ! De quoi contrebalancer sur le long terme le prix d’achat encore dissuasif pour certains.

Passons en revue dans cet article les divers avantages financiers liés à l’acquisition d’un scooter électrique.

Économiser sur le carburant

Les économies les plus évidentes concernent tout d’abord le carburant du deux-roues. Par carburant, on entend en réalité l’énergie électrique nécessaire au bon fonctionnement du véhicule. Cette énergie est stockée dans la batterie du scooter, qui nécessite des recharges régulières sur une prise adaptée.

Quand on compare le coût d’une recharge à un plein d’essence ou de diesel, on se rend vite compte que celui-ci est dérisoire.

On estime ainsi qu’un deux-roues électrique équivalent 50 cm3 consomme en moyenne 0.20 € par 100 km. Si vous parcourez 5000 km par an, cela représente un budget d’environ 10 € ! 

En comparaison, un 2 roues thermique consomme quant à lui 5 € tous les 100 km, ce qui revient à 250 € pour 5000 km. Soit une économie annuelle totale de près de 240€, voire même le double si vous roulez beaucoup.

Le calcul est donc vite fait : à ce niveau, le deux-roues électrique s’impose indéniablement comme le moyen de transport motorisé le plus économique du marché. D’autant plus que le prix du carburant à tendance à augmenter sans cesse d’année en année.

Faire des économies d'assurance

Côté assurance, les économies à passer au scooter électrique sont aussi au rendez-vous. En effet, le scooter électrique est moins cher à assurer qu’un engin classique.

Cela s’explique par les estimations des compagnies d’assurance, qui calculent leurs prix en se basant sur les risques d’accident. Et, du point de vue des assureurs, les véhicules électriques sont peu sujets aux accidents de la route. Résultat : des cotisations bien moins élevées pour les assurés.

Le montant des cotisations va dépendre de nombreux facteurs relatifs au conducteur et au modèle. Des critères tels que l’ancienneté du permis, le passé de l’assuré et la puissance de la cylindrée (inférieure ou supérieure à 50 cc) vont ainsi peser dans la balance.

Bien sûr, le choix de la formule (tiers, intermédiaire ou tous risques) et des garanties (vol, équipements, rachat de franchise…) est également déterminant. 

À titre d’exemple, le prix de l’assurance d’un scooter électrique équivalent 50 cm3 va d’environ 280€ annuel pour une formule au tiers à 600€ pour la formule tous risques.

Pour un scooter classique, la fourchette s’élève plutôt de 500€ à 1200€ en fonction du contrat. Pour un équivalent 125 cm3, comptez de 300€ à 600€ pour un deux-roues électrique, contre 400€ à 1000€ pour un thermique.

Dépenser mon d'argent en entretien

En terme d’entretien courant, encore une fois la balle est dans le camp des deux-roues électriques. Contrairement aux thermiques, ces derniers ont en effet la réputation d’être très faciles à entretenir. La raison est simple : ce type d’engin ne possède ni embrayage, ni système de transmission, ni pot d’échappement.

Oubliées donc les tâches de maintenance fastidieuses et coûteuses comme la vidange d’huile, le nettoyage du filtre à air ou le remplacement de courroie. Prévoyez aussi d’espacer les visites de contrôle chez le garagiste et d’économiser sur certaines pièces et accessoires comme le kit chaîne.

De plus, sachez que les moteurs électriques, plus minimalistes que leurs alternatives thermiques, sont également très fiables. Comme ils sont composés d’un nombre de pièces plus réduit (20 contre 125), les risques de panne sont rarissimes. Enfin, ils ne nécessitent aucune période de rodage.

L’entretien d’un scooter électrique se résume à prendre soin de la batterie, à vérifier l’état des freins et de la pression des pneus et à effectuer les révisions prévues par le fabricant.

Bénéficier de subventions scooter électrique

Enfin, impossible de ne pas citer les nombreuses subventions dont les véhicules électriques font l’objet. En effet, ces dernières années, le gouvernement et les collectivités territoriales ont décidé de booster la transition des usagers vers une mobilité verte et durable.

Cette initiative s’est traduite par la mise en place de divers dispositifs, destinés aux futurs acquéreurs de 2 ou 3 roues électriques :

  • Bonus écologique de l'État, qui peut aller jusqu’à 900 € suivant la puissance du modèle ;
  • Subventions régionales, et notamment l’aide à l’achat de véhicules propres de la région Île-de-France pour les professionnels (jusqu’à 3000 €) ;
  • Subventions des villes et agglomérations, comme la prime de Paris (jusqu’à 400 €) ou celle de Nice (jusqu’à 200 €) ;
  • Prime à la conversion, dite prime à la casse, accordée lors de la mise à destruction d’un véhicule diesel ou essence au profit d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 1 100 €).

Cerise sur le gâteau, plusieurs de ces subventions pour scooters électriques sont cumulables entre elles. Cela permet donc d’amortir en grande partie le coût d’achat du véhicule, un atout majeur par rapport aux deux-roues thermiques qui ne bénéficient pour leur part d’aucune subvention.

Prenons par exemple la prime à la conversion (1100€), cumulée avec le montant maximal du bonus écologique (900€). En tout, on arrive ainsi à une réduction totale de 2000 € sur la facture ! Un coup de pouce non-négligeable qui finit en général de convaincre les plus hésitants d’entre nous.

Pour conclure

Le constat est donc clair sur les économies à passer au scooter électrique. Au quotidien, un deux roues électriques coûte bien moins cher qu’un véhicule thermique.

Mises bout à bout, les économies réalisées sur le carburant, l’assurance et l’entretien peuvent s’avérer très importantes. Quant au prix d’achat, s’il continue de vous décourager, vous savez maintenant que plusieurs aides financières permettent de l’adoucir.

En outre, le marché de l'électrique innove et se développe de jour en jour, avec l’apparition de nouvelles améliorations technologiques. 

La conséquence directe ? Une nette baisse des coûts de fabrication, et donc du prix des véhicules !

Nicolas
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: